Véritable palissade vivante, la haie d’osier plessée a tout pour plaire : rustique et demandant peu d’entretien, écologique et pas chère, elle constituera un nouvel abri pour les insectes, un brise-vent naturel pour protéger des plantes plus fragiles, ainsi qu’un élément original de végétalisation dans la rue.

C’est aussi un bon support pour les plantes grimpantes comme les clématites, les ipomées, le lierre ou les bignones… [Rappel : selon les chartes de beaucoup de permis de végétaliser, les collets des arbres doivent être protégés par des bordures intérieures, et les troncs ne peuvent pas être des supports de plantes grimpantes, car ils risquent d’être “étouffés”].

osier rue plessis

Les grands pieds d’arbre carrés ont une taille idéale pour s’initier au plessis de haie en osier vivant. La période idéale pour le planter est de décembre à fin mars. Alors, comment construire une haie en losanges ?

 

Matériel et outils nécessaires :

  • Brins d’osier. Pour un côté de pied d’arbre, compter 15 à 20 euros
  • 2 piquets de 5 à 8 cm de diamètre, mesurant 2/3 environ de la hauteur souhaitée de votre haie (compter 30 cm supplémentaires à enfoncer dans la terre)
  • Liens (ligature souple en plastique diamètre 2,5mm)
  • Fil de fer (2,5x votre longueur de haie)
  • 2 tendeurs
  • Une boite de cavaliers (grosses agrafes)
  • Marteau   
  • Sécateur
  • Barre à mine  
  • Pince
  • Gabarit (une petite branche peut faire l’affaire)

 

Les piquets

Choisissez un côté du pied d’arbre et mesurez-le. Si les piquets qui l’encadrent sont trop bas, il va falloir en installer deux nouveaux dans les coins.

A l’aide de la barre à mine, préparez les trous puis plantez les deux piquets au marteau. Enfoncez-les d’au moins 30 cm dans la terre, puis tassez bien la terre avec vos pieds.

osier, haie, piquet, rue

 

Le fil de fer

À 20 cm du sol, faire deux tours avec le fil de fer autour d’un piquet et vriller une des extrémités pour le maintenir fermement. Dérouler le fil de fer jusqu’à l’autre piquet.

De la même manière, accrocher du fil de fer au deuxième piquet, mais cette fois en installant un tendeur (proche du piquet). Passer l’extrémité du premier fil dans le tendeur, puis le tendre grâce à la pince.

osier, haie, tendeur, rue

Maintenir les deux tours de fil de fer avec des cavaliers enfoncés au marteau dans les piquets.

Refaire la même opération fil de fer en haut des piquets, pour avoir deux fils bien tendus qui maintiendront nos osiers bien droits.

 

Planter l’osier

Bien retourner la terre et couper en biais le pied des osiers avec un sécateur.

osier, haie, rue

Avec une barre de fer, préparer les trous en biais à distance régulière grâce au gabarit (autour de 20 cm). Planter un ou deux brins d’osier dans chaque trou en les enfonçant de 20-25cm en biais pour les pencher. Dans un premier temps faire toute la rangée avec une seule orientation.

Puis recommencer : faire un trou à 5 cm des premiers brins, mais en biais dans l’autre sens. Planter l’osier penché de l’autre côté. Croiser les tiges derrière celles de la première rangée.

 

Monter la haie

À chaque croisement des brins, faire un nœud avec un lien en les accrochant en même temps au fil de fer du bas.

Une fois la première rangée de croisillons finie, intervertir les tiges branche par branche pour obtenir l’effet croisé (vérifier que tous les brins penchés à droite sont devant, tous ceux à gauche derrière par exemple). Les premiers losanges apparaissent ! Refaire une nouvelle rangée de nœuds à chaque croisement de brin, ainsi de suite tous les 20 cm jusqu’en haut. La dernière rangée sera accrochée au deuxième fil de fer du haut.

osier, haie, noeud rue

À chaque rangée, attacher les brins des extrémités au piquet puis les courber dans l’autre sens pour les faire revenir dans la nouvelle rangée.

Garder à l’œil la cohérence globale et la géométrie des losanges. Attention, ne pas oublier d’intervertir devant/derrière à chaque nouvelle ligne !

Enfin, on peut rabattre (couper) le haut pour égaliser ou laisser tel quel pour un effet plus sauvage.

   

Entretien :

  • La première année, arroser abondamment; après, l’osier se débrouillera tout seul.
  • Tailler tous les ans pour garder la forme (ici, les losanges) et éviter que les brins ne grossissent trop.

Plantée en janvier…

haie osier rue

… le haie fait ses premiers bourgeons au bout de quelques semaines

 

Bon à savoir :

  • L’osier vivant s’adapte à tous types de terre mais préfère avoir les pieds humides
  • À la place des liens en plastique, on peut utiliser de l’osier fin
  • La couleur de l’osier change en fonction de la qualité de la terre puis du mode de séchage/lumière
  • On peut aussi faire des bordures en plessis en « tressant » les branches horizontalement, en général en osier sec (mort). C’est possible aussi avec d’autres essences, mais qui très souvent seront moins souples que l’osier et donc plus cassantes et difficiles à tresser.

plessis osier

Place à la créativité végétale dans la rue !

 

 

Où se procurer de l’osier ?

OSIER DU MORIN 01 64 04 50 32 – 06 24 34 01 45

https://www.amenagementetcloture.com/osier-du-morin/


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *