Ça vous est sûrement déjà arrivé de passer devant une plante et de vous demander quel pouvait bien être son nom, ou si vous l’aviez bien reconnue… En général les connaisseurs se jettent sur leur téléphone et Plantnet, mais est-ce vraiment l’appli la mieux renseignée ? Dans la jungle des applications de reconnaissance des plantes, quelles sont les plus efficaces et les plus ergonomiques ?

 

À Liane de rue nous pensons qu’en 2020 le désir de reconnexion au végétal continuera de se répandre en ville. Alors, pour bien commencer l’année, on a dégainé nos smartphones, téléchargé plein d’applis et on vous livre nos (subjectives) préférences. Au final : quelques déceptions et une belle surprise.

Voilà les six photos testées :


 

Sauvages de ma rue : #fail

Initié par Plante&Cité, le Museum national d’histoire naturelle et l’Agence Régionale de la Biodiversité, Sauvages de ma rue fait le pari des sciences participatives et citoyennes en demandant aux citadins de faire eux-même un relevé de toutes les plantes croisées dans leur rue. Trottoirs, pieds d’arbres, brèches dans les murs… chaque recoin compte, et aucune espèce n’est considérée comme « mauvaise herbe ».

Problème : on n’a jamais réussi à passer la page d’accueil.

Dommage car c’est la seule appli réellement dédiée à la flore urbaine de rue. Le projet est aujourd’hui géré par Tela Botanica, mais est-il encore actif ? On réessaiera dans quelques semaines.

On peut quand même retrouver sur internet la carte interactive des contributeurs associés

http://sauvagesdemarue.mnhn.fr/sauvages-de-ma-ville/ils-sengagent.html 

 
 

PlantIdentification et PictureThis : payant

Peut-être les plus complètes, mais on n’a pas tenté les essais gratuits de trois jours ou une semaine, vu que le renouvellement est automatique et qu’on risque d’oublier de se désabonner à la version payante

 
 

Le plus connue en France : Pl@ntnet

Même si elle a l’avantage d’être en français, Pl@ntnet a encore beaucoup à prouver : elle n’a trouvé qu’une plante sur 6 (la seule avec des fleurs). Elle a au moins le mérite de dire qu’elle ne sait pas ou qu’elle doute, contrairement à d’autres qui se plantent franchement. Assez décevant pour une appli qui a fêté ses 10 ans en 2019 et revendique 20000 espèces reconnues.

 
 

Plantsnap : pas terrible

Comme Pl@ntnet, une seule plante trouvée (l’alysse et ses fleurs blanches). Mais aussi cinq erreurs assumées, et peu de choix secondaires crédibles. Un bon point cependant : quand Plantsnap sent qu’on galère, elle nous propose d’elle-même de l’aide ou des tutos.

En français.

 

 

 

La plus convaincante : Leafsnap-Plant Identifier


Grosse surprise avec cette appli gratuite et très simple à utiliser qui remporte tous nos suffrages. Peu commentée sur les réseaux, elle a pourtant  trouvé 5 plantes sur six, et pour chaque réponse propose une description avec des synonymes et l’origine de la plante. Pas d’options ou de choix compliqués, place à l’efficacité !

En anglais.

 

 

 

Et aussi : d’autres applis comme Florif (flore en Ile-de-France) ou iPflanzen fonctionnent sur un autre mode de reconnaissance, sans photos. L’utilisateur est amené pas à pas à décrire le plus précisément possible un élément de la plante. Assez fastidieux et pas très probant pour le grand public, mais on a droit à de jolis dessins.

 

 

 

 

Crédit photo à la une: Laurette Chapuis pour pixabay

Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *