IMG_3183 IMG_3172 IMG_3174 IMG_3186 IMG_3168 IMG_3177

Calanque de Figuerolles, Bec de l’Aigle, parc du Mugel, baie aux eaux turquoises classée “plus belle baie du monde” en 2019 (excusez du peu !)… Pendant longtemps la municipalité de La Ciotat (Bouches-du-Rhône) a capitalisé sur son patrimoine naturel pour attirer les touristes.

Puis, petit à petit, les nombreux ronds-points, la promenade du bord de mer ou les abords des départementales se sont couverts de parterres de fleurs et graminées entretenus par la Mairie.

Et depuis plusieurs années les Ciotadens sont nombreux à emprunter la “promenade douce”, véritable coulée verte au coeur des habitations.

Bric, broc et système D

Mais dans les ruelles de la vieille ville partiellement désertée au profit des centres commerciaux en périphérie, pour trouver un peu de verdure c’est plutôt le système D.

Devant le local de l’association Le Grand Portique (du nom de l’immense portique qui préfigure les chantiers navals à l’entrée du Vieux Port), on trouve pêle-mêle des pots de toutes tailles et toutes matières, une bignone grimpant le long d’un fil de téléphone et des boîtes de conserves fleuries accrochées aux gouttières.
C’est moins léché que les parterres de la Mairie, mais l’aspect de bric, de broc et de récupération confère à ces venelles ombragées un caractère beaucoup plus personnel.

Végétalisation, rue, La Ciotat

La voisine du Grand Portique soigne son entrée

L’association réunit depuis trois ans des riverains de la rue Louis Vignol et essaime ses bonnes pratiques dans les rues adjacentes. Tous les jeudis soirs, elle tient une permanence pour accueillir ses jardiniers bénévoles et toutes les bonnes volontés de passage.

Se réapproprier l’espace public

Ce premier jeudi de septembre, ce sera peinture créative sur pots, déménagement de jardinières et sauvetage du petit olivier au bout de la rue (victime d’”incivilités”, comme quoi nul n’est à l’abri) par May et Jennifer, deux adolescentes déjà bien engagées dans la vie de leur quartier.
Il est aussi question d’un projet de végétalisation dans une friche près du collège des Matagots.

Végétalisatio, La Ciotat

L’olivier secouru par May et Jennifer

Pendant l’année l’association organise également des ateliers pour les enfants, des repas partagés et l’opération « chemin vert en coeur de ville » qui permet de rencontrer les acteurs de la végétalisation dans la vieille ville.

À chaque fois, les mots d’ordre sont l’embellisssement et la réappropriation de l’espace public par les habitants. Avec une problématique souvent commune à beaucoup d’associations : garder les participants motivés dans la durée, et convaincre les récalcitrants de laisser pousser les plantes librement, y compris les herbes sauvages.

Pour s’assurer du soutien des habitants, le Grand Portique avait d’ailleurs distribué un grand questionnaire à des centaines de personnes afin de connaître leur envies pour le centre-ville, avant même les premières opérations de végétalisation.

Devant le local du Grand Portique

Devant le local du Grand Portique

IMG_3158 IMG_3175

100 € par façade végétalisée ?

Aujourd’hui l’association fonctionne uniquement avec des bénévoles et sans aucune subvention. La première année elle a bien obtenu 3000 € de la mairie, mais d’après Frédéric Ganga, crieur public de La Ciotat et pilier du Grand Portique, “c’est tellement de temps passé à remplir des dossiers puis à attendre que ça n’en vaut pas la peine. En fait on s’en passe très bien”.

Mais les végétaliseurs bénévoles du centre-ville ont sans doute contribué à porter les questions environnementales et de cadre de vie au débat politique : un mouvement citoyen qui présentera une liste aux prochaines élections municipales, les Ciotadens, propose d’accorder une prime de 100 € à chaque habitant ou syndic qui végétaliserait sa façade sur rue. La mesure n’est pas encore concrètement financée, mais elle aurait le mérite de récompenser toutes ces petites mains vertes qui oeuvrent pour le bien commun, tout en revitalisant le coeur de ville.

Le Grand Portique, 18 rue Louis Vignol
Permanence tous les jeudis de 18H à 19H30


1 commentaire

GANGA · 22 septembre 2019 à 11 h 26 min

Merci à Hélène d’être venue apporter sa joie de vivre et d’avoir partagé un beau moment de végétalisation avec l’équipe du Grand Portique (qui joint à son rapport au portique majestueux des chantiers navals un portique proche d’Athènes sous lequel Platon pu enseigner la philosophie). Le problème des subventions est général en France. Il y a souvent un trop grand décalage entre la somme demandée pour accomplir dignement un travail consistant et la somme allouée au final. Donc, à tout prendre, vive la liberté et la débrouille ! A bientôt pour de nouvelles avertures (qui est un mot valise entre vert et aventure) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *